Yonder Woman

Expérience pour deux femmes super-héros – Création 2010, durée 25 min



S’exposant volontairement aux regards, deux breakeuses pénètrent dans l’espace d’expérimentation qui leur est désigné. Déterminées à renvoyer au spectateur-observateur une image héroïque, elles se plient aux exigences de performance qu’elles lui supposent. Equipées de vestes de tailleur et de bonnets, elles s’inventent un labyrinthe parsemé d’épreuves et d’objectifs, au sein duquel elles progressent par saccades, dans un jeu de dépassements, de contacts, de tensions. Plongés dans l’atmosphère pesante de l’expectation, les corps des danseuses révèlent et transforment les contraintes subconscientes liées au mode de vie contemporain. Yonder : là (-bas).


Distribution

Chorégraphie : Anne Nguyen
Danseuses : Anne Nguyen, Valentine Nagata-Ramos
Musique originale : Benjamin Magnin
Création lumière : Ydir Acef
Conseil artistique : Vincent Rivard


Partenaires

Avec le soutien de : la DRAC Ile-de-France ; la Communauté de Communes Charenton – Saint-Maurice.

Coproductions : Parc de la Villette (WIP Villette) ; Centre de Danse du Galion d’Aulnay-sous-Bois ; Maison Folie Wazemmes / Ville de Lille ; Danse à tous les Etages ! ; MJC Pacé ; CCN de Créteil et du Val-de-Marne / Cie Käfig – dans le cadre de l’accueil studio.

Avec le partenariat de : Centre national de la danse – résidence de recherche ; Centre de développement chorégraphique du Val-de-Marne ; Les Journées Danse Dense ; Culturesfrance.

La Compagnie par Terre reçoit l’aide pluriannuelle du Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Ile-de-France, le cofinancement de la Région Ile-de-France, l’aide au fonctionnement du Département du Val-de-Marne et le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis.
Anne Nguyen est artiste associée à Chaillot, Théâtre National de la Danse jusqu’en 2018.



« Un laboratoire du hip-hop au féminin pour un jeu de jambes surréaliste, aérien et espiègle. Cette façon de dissocier les membres pour les remonter en sens inverse est du Picasso dansé. Une architecture nouvelle, aussi filigrane que joyeuse, aussi espiègle que chirurgicale. Un autre breakdance est possible ! »
Danser – Thomas Hahn (Février 2011)

Lire la presse

« Anne Nguyen donne un tout nouveau visage aux powermoves, en démontant les suites de mouvements et en les recomposant. Il n'y a plus de cercles, mais des trajets linéraires, angles droits et trajectoires interrompues. Ainsi nait un système modulaire ludique, une danse contact "breakée" qui dissout le principe d'ordre naturel du corps, comme chez Pablo Picasso. Anne Nguyen applique le principe aux jeux de jambes. Paradoxalement, chez elle, cela parait naturel. »
Tanz – Thomas Hahn (Décembre 2010)

Lire la presse