Danse des guerriers de la ville

Parcours d’installations interactives – 2016




Danse des guerriers de la ville est un parcours d’installations interactives, participatives et immersives autour de la danse hip-hop. Guidé depuis l’espace urbain par une frise de personnages photographiés en mouvement, le spectateur pénètre dans un espace intime et explore une série d’installations interactives mettant en œuvre différents procédés vidéo tels que captation et animation en direct, montage interactif et réalité virtuelle : film à 360°, chorégraphie virtuelle, transformation de l’image du spectateur… Tuts, bounce, battle, freestyle, jam, chaque installation porte le nom d’éléments de la danse hip-hop que le spectateur est incité à expérimenter pour entrer en interaction avec les images vidéo et les sons qu’il perçoit ou pour jouer avec sa propre image. Mis au centre d’une expérience sensorielle, le public qui s’identifie pleinement aux sensations du danseur hip-hop, est amené à prendre des positions insolites et à improviser des mouvements de danse. Son image, captée et retravaillée, est mise en lien avec la frise de personnages qui constitue le fil conducteur du parcours, intégrant ainsi sa participation au réseau humain, et virtuel, des guerriers de la ville.



Inspiré des poèmes du Manuel du Guerrier de la Ville par Anne Nguyen, Danse des guerriers de la ville évoque les principes forts et les aspirations de la danse hip-hop : le désir de s’approprier les formes et les énergies qui entourent le corps contemporain, le besoin de renouer avec l’instinct animal et de développer l’exubérance physique, la recherche d’équilibre entre la liberté et la technique… Pour Anne Nguyen, la danse hip-hop est « un mouvement spontané de résistance du vivant, un art martial contemporain, créé pour faire face à un environnement urbain hostile, qui transforme les corps par la violence de ses formes et de ses contraintes ». Le parcours d’installations interactives Danse des guerriers de la ville permet à chacun d’appréhender de manière personnelle les principes qui font de la danse hip-hop, cette danse qui lutte contre les limites imposées par le corps et par l’environnement qui l’entoure, un art contemporain et universel.

Le parcours d’installations interactives Danse des guerriers de la ville est mobile et s’adapte à plusieurs types d’espaces. Des performances dansées in situ par les danseurs de la compagnie sont proposées à la carte au sein du parcours. La durée estimée du parcours est de 30 à 45 minutes, selon les modalités d’accueil du public.



Distribution

Direction artistique : Anne Nguyen
Conception des installations : Anne Nguyen et Claudio Cavallari
Vidéos : Claudio Cavallari
Photos : Thomas Bohl
Musique Jam : Sébastien Lété
Conseil et direction technique : Franck Lacourt
Danseurs : Bouzid Aït-Atmane alias Zid, Sonia Bel Hadj Brahim alias SonYa, Santiago Codon-Gras, William Delahaye, Magali Duclos, Farrah Elmaskini, Mahamadou Gassama alias Gassama, Cintia Golitin, François Kaleka, Karl Libanus alias Kane Wung, Pascal Luce alias Scalp, Masangila Lumengo alias Yugson, Fabrice Mahicka alias Faboo, Jean-Baptiste Matondo alias John Smith, Claire Moineau, Blondy Mota-Kisoka, Antonio Mvuani-Gaston alias Tonio, Valentine Nagata-Ramos, Sacha Négrevergne, Jessica Noita, Yanka Pédron, Rebecca Rheny alias Poca, Goyi Tangale alias Tip, Alex Tuy alias Rotha, Hugo de Vathaire, Lorenzo Vayssiere alias Sweet, Konh-Ming Xiong alias Killa.

Coproductions : Chaillot – Théâtre national de la Danse ; Espace 1789, scène conventionnée pour la danse ; Le Prisme – Centre de développement artistique de Saint-Quentin-en-Yvelines ; Mashup Studio SAS.

La Compagnie par Terre reçoit l’aide pluriannuelle du Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Ile-de-France, le cofinancement de la Région Ile-de-France, l’aide au fonctionnement du Département du Val-de-Marne et le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis.
Anne Nguyen est artiste associée à Chaillot – Théâtre national de la Danse jusqu’en 2018.


« Etonnant : la chorégraphe hip-hop Anne Nguyen a imaginé un parcours participatif, véritable espace immersif où les spectateurs entrent en interaction avec les images vidéo et les sons. Une expérience sensorielle que chacun peut s’approprier librement, en s’inspirant des positions insolites et des mouvements exubérants des danseurs. Une leçon de danse unique en son genre ! »
BubbleMag (Septembre 2016)

Lire la presse
« Un spectacle interactif où le spectateur-acteur se tisse sa propre toile dans un univers virtuel, semé d’embûches, d'expériences à tenter, joyeuses, ludiques, participatives ! Des étapes où le corps et son image sont mises en jeu, à l’épreuve, en péril pour le plus ludique des risques : se voir transformé, métamorphosé, vrillé... Bref, se voir comme on ne se voit jamais, par le truchement des artifices des machineries virtuelles, deus ex machina contemporaines de nos fantasmagories ! Cinq installations pour convaincre que notre image est source d'évolution, de distorsion, de distanciation aussi : on peut en rire et partager avec l'autre, inconnu, ce bonheur de caricature burlesque, ou de vertige des espaces virtuels poétique et tendre, l'univers de ces recherches très pointues technologiquement parlant, se révèle opérant et convaincant. »
L’amuse danse – Geneviève Charras (28 octobre 2016)

Lire la presse