PROMENADE OBLIGATOIRE

Marche pour huit poppeurs – Création 2012, durée 60 min




PROMENADE OBLIGATOIRE est une traversée ininterrompue du plateau dans le sens de la flèche du temps pour huit danseurs spécialistes du popping, gestuelle explosive faite de blocages, d’isolations et de dissociations. De la masse compacte aux assemblages moléculaires, de l’ordre idéal aux allures de parade militaire à la différenciation, les danseurs sont plongés dans une succession d’états évanescents. Ils composent une matière mouvante douée d’une mémoire collective, dont les évolutions passées ressurgissent de manière cyclique, se confrontant à l’oubli, au désir de créer et à l’instinct. Dans cette frise chronologique vivante où l’homme lutte tour à tour contre le déterminisme et contre son propre enfermement, le geste hip-hop, déstructuré et décliné de profil, devient envoûtant. Sur une création musicale électronique aux sonorités industrielles, PROMENADE OBLIGATOIRE porte une réflexion sur les différents états possibles d’”être ensemble” dans une société toujours en mouvement.

« Pourquoi la danse est-elle belle ? Parce que c’est un mouvement contraint, parce que le sens profond de la danse réside justement dans l’obéissance absolue et extatique, dans le manque idéal de liberté. » Dans la contre-utopie Nous autres d’Ievgueni Zamiatine (1920), la promenade obligatoire est une marche en rang quatre par quatre, où l’état de synchronisation représente une victoire face à l’incertitude de la nature.

Le popping : Les huit danseurs de PROMENADE OBLIGATOIRE sont des poppeurs. Le popping est une des spécialités de la danse hip-hop. Cette gestuelle explosive est basée sur les isolations musculaires, les dissociations, le travail des lignes et des formes brisées, et les changements d’état. L’idée de rupture et de contraste est essentielle : mouvements fluides et relâchés alternent avec contractions et blocages.




Distribution

Chorégraphie : Anne Nguyen
Danseurs : Sonia Bel Hadj Brahim ou Cintia Golitin, Pascal Luce ou Matthieu Pacquit, Claire Moineau, Blondy Mota-Kisoka, Sacha Négrevergne, Jessica Noita, Rebecca Rheny, Mélanie Sulmona / Doublures : Bouzid Aït-Atmane, Yanka Pédron
Musique originale : Benjamin Magnin
Création lumière : Ydir Acef
Assistante chorégraphe : Magali Duclos



Partenaires

Avec le soutien de : l’aide à la production d’Arcadi ; l’ADAMI ; le Conseil général du Val-de-Marne ; la Communauté de Communes Charenton – Saint-Maurice.

Coproductions : Parc de la Villette ; Centre de Danse du Galion d’Aulnay-sous-Bois ; Les Théâtres Charenton – Saint-Maurice ; Initiatives d’Artistes en Danses Urbaines (Fondation de France – Parc de la Villette, avec le soutien de la Caisse des Dépôts et l’Acsé) ; Centre de développement chorégraphique du Val-de-Marne ; CCN de La Rochelle / Poitou-Charentes ; CCN de Créteil et du Val-de-Marne / Cie Käfig – dans le cadre de l’accueil studio.

Avec le partenariat de : Centre national de la danse – mise à disposition de studio.

La Compagnie par Terre reçoit l’aide pluriannuelle du Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Ile-de-France, le cofinancement de la Région Ile-de-France, l’aide au fonctionnement du Département du Val-de-Marne et le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis.
Anne Nguyen est artiste associée à Chaillot, Théâtre National de la Danse jusqu’en 2018.

PROMENADE OBLIGATOIRE a bénéficié de l’aide à la diffusion d’ARCADI en Ile-de-France pour les saisons 2012/2013 et 2013/2014.
PROMENADE OBLIGATOIRE a bénéficié du soutien financier de la Charte de diffusion interrégionale signée par l’Onda, Arcadi, l’OARA, l’ODIA Normandie et Réseau en scène – Languedoc-Roussillon pour sa diffusion Hors Ile-de-France entre septembre 2013 et décembre 2014.



« Voici un moment que l’on sentait chez Anne Nguyen une captivante singularité. Ne cherchons plus, c’est dans PROMENADE OBLIGATOIRE qu’elle prend enfin tout son sens, dans un spectacle où le geste hip hop devient pour la première fois envoûtant. Anne Nguyen vient de démontrer sa capacité à porter une véritable œuvre de groupe, extrêmement dansée, et tout autant ancrée dans "l’essence du hip hop" par un propos et un discours exclusivement tournés vers son art. »
La Terrasse – Nathalie Yokel (Septembre 2012)

Lire la presse

« Palpitation d'énergie
J’ai rarement vu un spectacle de danse qui arrive à maintenir un rythme aussi élevé. C'est un rythme continu qui palpite d'énergie et qui, renforcé d'une scénographie et une lumière minimalistes, soutient cette heure de traversée de la vie. Huit danseurs de la compagnie par Terre interprètent l'œuvre de Nguyen avec bravoure. On les regarde de profil, et rares sont les moments où ils nous regardent en retour.

[…] Les changements de la vie, les obstacles, les pièges, la joie et la fatigue sont incarnés sur scène par les danseurs qui avec des petits gestes - les tremblements d'une main, la recherche d'une accroche pour les pieds, ou des synchronisations parfaites, arrivent à nous transmettre les plus grands sentiments. Ce spectacle compact crée un univers à lui seul. Comme par un trou noir, on est complètement immergé dans PROMENADE OBLIGATOIRE et on comprend vite qu'il s'agit ici de thèmes bien plus profonds que ceux de la vie quotidienne. Nguyen se dit être inspirée par les sciences physiques, et sur scène, l’essence de sa recherche se dévoile : chercher le rôle de l'Homme dans l'environnement qui l’entoure… La chimie et les sensations ne font plus qu’un dans cette boucle bouclée. »
Västerbottens Folkblad – Katrin Sten (13 mai 2012)

Lire la presse